Plutôt huitres ou coquillettes?

Quand j'étais plus jeune, je n'aimais pas les huitres. Elles m'inquiétaient avec leurs coquilles qui s'effritent, leur texture flasque et leur couleur nacre.

Je leur préférais des plats plus classiques, plus rassurants, comme les coquillettes au jambon.

Je me suis aventurée à en gober une il y a quelques années, au cas où, pour changer, pour essayer. Je me suis jetée à l'eau. Allez, soyons folles. Osons.

Aujourd'hui je raffole des huitres et je m'en gave à la première occasion. ( mention spéciale pour les huitres de palétuvier de la Somone au Sénégal)

Quand j'étais plus jeune, j'ai choisi d'être prof. C'était ma première option. Mon plat de coquillettes au jambon. Ce métier classique me rassurait.

Je rêvais d'être romancière. Ce métier m'inquiétait avec tous les stéréotypes et les croyances qui l'entouraient.

Aujourd'hui, je m'aventure à en vivre. Je me suis jetée à l'eau. J'ose. Je me choisis.

Et c'est bon.


Fanny Campan


PS: Envie de créer de l'argent avec ta plume? Inscris toi à ma masterclasse et on en discute.


Et si on créait de l'argent en écrivant? | Plume et voix (fannycampanplumeetvoix.com)


2 vues0 commentaire