Le jour où tu es redevenue une Française comme les autres


Allez, avoue, t'as toujours aimé être la française différente, celle pour qui c'est pas pareil parce qu'elle habite ailleurs, en Afrique, dans les Caraïbes, dans l'Océan Indien. Tout plutôt qu'en France.


T'aimais bien venir en France l'été, t'aimais bien qu'on te demande pourquoi t'étais pas davantage bronzée alors que tu vivais au soleil. T'aimais bien dire que le soleil dans les pays chauds, on le fuit, on marche à l'ombre. T'aimais bien, aux Galeries Lafayette, quand tu passais à la détaxe, qu'on te regarde les yeux plein d'envie. T'aimais bien arriver avec les valises pleines de mangue, de beurre de karité, d'artisanat noir et rentrer ensuite avec du saucisson, du chocolat et des huiles essentielles tellement moins chères en France qu'en Afrique.


T'aimais bien t'insurger contre ces Français qui te faisaient répéter dix fois "Ouagadougou" parce que le mot sonnait étrange, comme un sésame ou une maladie incurable. T'aimais bien rire que beaucoup ne sachent pas où se situait la capitale de ton pays d'accueil, sur une carte.

T'aimais bien insulter en wolof ou en bambara, dans ta barbe, celles et ceux qui te parlaient mal. Surtout à l'adolescence, ça faisait son petit effet. Idem pour séduire, dans les bals de village, ça faisait bien de dire que t'étais une expatriée. Direct, ça réveillait les yeux qui brillent, les questions mi-jalouses mi-inquiètes:


Mais c'est pas la guerre chez toi?


Direct, tu te trouvais sous les projecteurs, sur le devant de la scène: on te demandait comment c'était là-bas, chez les autres, les étrangers, dans leurs contrées. D'un coup, tu devenais intéressante, on se pendait à tes lèvres, on disait:


Je ne sais pas comment tu fais, moi, je ne pourrai pas.


Allez, je me souviens du moment où c'est devenu ton excuse, une variante du "je peux pas j'ai piscine" de Laurent Baffi changée en "Je peux pas, je vis en Afrique."


Je peux pas prendre de carte de fidélité au supermarché, j'habite en Afrique.

Je ne peux pas avoir un avis sur la politique française, j'habite en Haïti.

Je ne peux pas m'occuper de la famille française, moi, j'habite à l'étranger.


Combien de fois, t'as entendu...

Pour toi, c'est pas pareil, tu ne viens pas d'ici.

La blanche d'Afrique.


Le gros avantage, c'est que tu pouvais aussi, dans ton pays d'accueil, te dédouaner, te mettre en retrait, te trouver de nouveau une raison, une excuse, une parade:


Oh moi, tu sais, j'en sais rien, je suis d'origine française.


Et puis d'un coup, t'es arrivée en France, t'as quitté ton pays d'accueil, t'es redevenue une française comme les autres. Je veux dire, t'auras beau dire, t'auras beau faire, ça ne se verra pas. Ta singularité, ton identité, ta particularité.


La couleur de ta peau, la couleur de ton âme, tu la portes pas sur ton visage.


Fanny


ta romancière chamane, nomade, sauvage.

ta sage plume.


J'aime écrire des histoires et créer des programmes dans lesquels tu es actif, un peu comme dans un escape game. Faut que tu trouves des indices, que tu mènes ton enquête, que tu t'engages, que tu t'investisses, que tu vives des émotions fortes pour bien lire.


J'aime t'accompagner à te réconcilier avec ton invisible, à dialoguer avec ton âme, avec tes vies antérieures, avec les versions futures de toi, avec tes ancêtres, avec tout ce que tu perçois au-delà du verbal.


Cette semaine, j'ai eu la chance d'être interviewée dans le podcast de Brunehilde Yvrande qui est coach certifiée et enseignante spirituelle. Un moment magique que tu peux écouter là:


The Wild Mystic & Free Podcast | Ep. 14 - Ecrire pour Transformer sa Vie avec Fanny Campan | Ausha


En ce moment, pour travailler avec moi:


Si tu as envie de vivre l'aventure de l'Intégrale, pour assumer ton livre, ton histoire, ta plume et ta posture et ta carrière de romancier.e. Si tu es prêt.e à t'immerger dans mon univers littéraire, à avoir accès aux coulisses et aux modes d'emploi de tous mes livres, c'est par ici.

https://pay.gocardless.com/BRT0001NZ4R2YPX


Une fois embarqué.e, tu entres dans le groupe facebook, tu reçois mes 8 livres et tu vis les replay des 8 masterclasses vécues durant l'aventure, tu vis les 8 jeux de plume, tu bénéficies de la solidarité des autres membres de l'équipe, tu reçois des diagnostics sur les textes que tu écris et une méditation de plume hyper puissante. L'accès au cours se fait dans le groupe facebook et sur une plateforme de cours: thinkific.


Si, en plus de tout ça, tu veux vivre deux laser coaching de deux heures en direct sur zoom avec moi, c'est par là:


https://pay.gocardless.com/BRT0001NZ4SQ4KZ


Ensuite, pour toi qui désires découvrir la ou le chaman qui dort en toi, qui souhaites apprendre à utiliser le tarot de marseille et les oracles et d'une façon plus générale, ta connexion à l'invisible pour écrire des histoires, je te propose de rejoindre la masterclasse du 22.11.22 de 14h à 16h. (je t'envoie le replay si tu ne peux pas être là en live)


A la fin de ces deux heures tu sauras:

- pourquoi utiliser l'invisible dans l'art

- comment trouver la meilleure idée de roman pour toi

- comment construire un personnage crédible et attachant

- comment écrire des textes soin pour toi ou pour les autres si écrire des romans ne t'intéresse pas.


Last but not least, tu auras la chance de vivre un tirage avec moi!!!!!!


C'est par ici:


https://pay.gocardless.com/BRT0001NY6812FE


Et of course, tous mes livres sont accessibles, comme toujours, sur amazon...

Ici!!!!


Amazon.fr : fanny campan


Je peux même te faire livrer chez toi, les 8 livres dédicacés...


https://pay.gocardless.com/BRT0001NZ52JDJB


Of course, célèbre avec moi quand tu as embarqué dans l'un de ces espaces.


Merci, je t'aime, on est ensemble.


37 vues0 commentaire